Ouvrir un compte en banque en Suisse

Ca y est, cette semaine, environ 3 semaines avant le début de mon activité salariale en Suisse, j’ai ouvert un compte dans une banque Suisse.

Alors, tout d’abord, pourquoi ouvrir un compte en Suisse :
J’aurais bien voulu m’en passer. Ma banque française me propose un compte “frontalier” en CHF (celui qui me servira pour mon crédit immobilier en Francs Suisses), mais mon futur employeur me dit qu’il ne peut (veut?) pas transférer le salaire vers une banque étrangère.
Cela n’est pas un gros problème en soit. 2 banques, dont une qui ne servira probablement que de transit. Un peu d’organisation, et le tour est joué.

Quelle banque choisir en Suisse? Vous avez le choix entre une grande banque, comme UBS, Credit Suisse, ou bien une banque cantonale.

De mon côté, j’ai regardé essentiellement les critères suivants:

1 – Possibilité d’avoir une agence près de mon emploi (au cas ou…)
2 – Tarifs (la gestion des comptes bancaires est payante en Suisse, et plusieurs formules sont proposées)
3 – Services offerts par Internet
4 – Prix des transferts en zone Europe. A la fois en CHF et en EUR
5 – Prix de la carte de paiement

Au bout du compte, j’ai choisi la BCV, mais encore une fois, tout dépend de votre situation précise.

Pour ouvrir un compte, j’ai juste eu besoin de fournir:

Une copie de ma carte d’identité
Un justificatif de domicile (en France)
Une copie de mon contrat de travail

 et hop, quelques minutes après, j’avais un compte ouvert auprès de la BCV, avec 5 copies de ma domiciliation bancaire (RIB en France)
Une personne extrêmement agréable et compétente m’a accueilli et conseillé. Un régal!

Alors, pourquoi la BCV?

L’agence est à environ 3 minutes de mon travail

Le coût est 1 CHF par mois
Accès à tous les service BCVNet et gestion par internet sans se déplacer
Transferts gratuits vers mon compte en France
Carte Maestro a 20 CHF par an

 Il faut noter que pour ceux qui ont leur compte en banque français au Crédit Mutuel ou au CIC, une option très intéressante s’offre à eux: Avoir un compte “virtuel” ouvert à la banque CIAL en Suisse. Ce compte sera lié à leur compte CHF en France. Ce qui fait que vous aurez un IBAN domicilié en Suisse, mais qui correspondra à votre compte CHF en France; Plus besoin de faire ce transfert tous les mois. (Vous aurez quand même besoin de transférer de votre compte CHF vers votre compte EUR pour vos dépenses en France).

Attention : Les taux de rémunération en Suisse sont très faible, comparé même à notre bon vieux livret A. Donc, ne pas escompter faire fructifier son argent dans son compte en banque Suisse. Sauf si vous voulez parier sur une évolution du taux de change…

Pour résumer, voici les possibilités pour un frontalier:

 1 – Vous avez un crédit en CHF dans votre banque française.

Vous recevez tous les mois votre salaire CHF sur un compte en banque Suisse.
Vous transférez tout ou partie de ce salaire sur votre comte en banque français, toujours en CHF. Une partie de ce montant sera prélevé pour votre mensualité de crédit. Aucun frais n’est normalement à prévoir pour ce transfert. Et bien entendu, puisqu’il n’y a pas de changement de devise, pas de taux de change à prendre en compte.
Comme vous avez besoin d’Euros dans votre vie de tous les jours, et pour payer vos factures (Gaz, électricité, etc), vous transférez tout ou partie du montant CHF qu’il reste après le remboursement de votre mensualité, sur votre compte courant en Euros. Bien entendu, le taux de change va intervenir à ce moment là. Certains jouent avec le taux, et ne transfère que le strict minimum si ils sentent que le taux peut s’améliorer en leur faveur. Un jeu qui peut vous faire gagner… quelques euros.

2 – Vous n’avez pas de crédit en CHF

Vous recevez tous les mois votre salaire CHF sur un compte en banque Suisse.
Vous transférez tout ou partie de ce salaire sur votre comte en banque français, directement en EUR. Sauf si la banque Suisse vous facture des frais exorbitants pour cette manipulation, auquel cas il vaut mieux envisager un compte en CHF dans une banque française, cas identique au précédent.
Toujours comme dans le cas précédent, vous pouvez vous amuser à faire des paris sur l’évolution du taux de change, et ne faire le transfert de CHF vers EUR que lorsque vous êtes satisfaits par le taux. Mais saurez vous anticiper ?

3 – Vous êtes au CIC / Crédit Mutuel

Vous recevez tous les mois votre salaire en CHF sur votre compte CIAL, compte en banque “virtuel” Suisse
Cette somme est immédiatement disponible sur votre compte français en CHF, dans votre agence du CIC ou Crédit Mutuel
Votre mensualité en CHF est prélevée sur ce compte.
Vous virez tout ou partie de la somme qui reste sur votre compte en EUR
Un transfert en moins à faire. Une gestion simplifiée…

Blocage du taux de change?

Dernier point à aborder : l’option de bloquer le taux de change. Cette opération vous permet de vous assurer un revenu “fixe” en EUR pendant la période choisie (1 an par exemple). Pour vous offrir cette possibilité, la banque va utiliser un instrument financier qui est un contrat à terme. Ce contrat a un coût, et la banque va vous le répercuter. Mais attention, si ce blocage peut être très intéressant dans certaines situation extrêmes (qui ne l’a pas utilisé cet été lorsque le CHF est quasiment venu à parité avec l’Euro?), il est également irréversible. Si le taux évolue dans le “bon sens”, vous ne pourrez pas en profiter. Donc, à manier avec précaution.

Leave a Comment